mercredi 30 mai 2018

La Gardienne du Musée - Simon Boulerice





Titre: La Gardienne du Musée
Auteur: Simon Boulerice
Illustratrice: Lucie Crovatto
Éditeur: de la Bagnole
Genre: Album 4 ans + 
Parution: Avril 2018










Simon Boulerice présente, dans ce livre, deux personnages très touchants. C’est la rencontre d’un petit garçon qui voit la vie autrement et d’une dame qui a perdu son cœur d’enfant. Madame Morose est gardienne au musée et l’auteur et l’illustratrice s’allient pour offrir aux lecteurs, en même temps que les visiteurs de l’histoire, une tournée des lieux. Et, quand je parle de faire le tour, c’est de le faire véritablement. Des œuvres d’arts célèbres telles que Le Penseur d’Auguste Rodin, Le Cri d’Edvard Munch et La Naissance de Vénus de Sandro Botticelli sont intégrées au décor. C’est une très bonne idée qui permet aux jeunes de découvrir de jolies peintures et sculptures connues du monde entier, ainsi que de s’initier à l’univers de l’art. Et, entre vous et moi, cet album donne envie de mettre le pied dans un vrai musée. 

À un certain moment dans le récit, un accident survient et de l’eau gicle sur un des tableaux. Ce dernier perd sa première couche de peinture et révèle quelque chose d’exceptionnel. Tout comme la toile, madame Morose, sous son air bourru, cache une autre facette : un cœur tendre et joyeux. L’enfant en nous n’est jamais bien loin et il suffit simplement d’y porter une attention, de l’écouter. Mon personnage préféré est le petit garçon, grâce à sa sensibilité qui lui faire voir les choses différemment des autres, dont la beauté des gens et des objets. Sa façon d’observer et d’agir est bouleversante. 

La mise en page est magnifique et les lettres qui grandissent, changent de couleur, se transforment en trois dimensions ou encore en italiques lorsque les petits personnages s’expriment, rendent le texte vivant et tellement amusant. De plus, pour tout ce qu’elle représente, cette page couverture est une de mes préférées de tous les livres jeunesse que j’ai pu tenir entre mes mains. Elle est éloquente et pousse certainement le lecteur à réfléchir. 

La première image de l’histoire est la même que celle de la fin, à quelques détails près qui font toute la différence. La dernière page est beaucoup plus lumineuse et, de ce fait, on referme cet album avec le cœur si léger. Qui a dit que les albums jeunesse n’étaient faits que pour les enfants? Ce livre parle aux jeunes et aux moins jeunes et c’est ce qui est si magique avec cet album. 


Du même auteur: 
Florence & Léon: X
Un ami lumineux: X

La maison sonore: X

pour ce livre sensible      
      



Aucun commentaire:

Publier un commentaire