jeudi 14 juillet 2022

Premier juillet, Une disparition inquiétante - Julie Gosselin

 

Je grimpe sur le rebord d’une fenêtre, et me retrouve face à une image saisissante : il n’y a rien ni personne dans l’appartement ! Plus de boîtes remplies d’objets, plus de meubles, plus de jouets. Il ne reste que mon bol de croquettes vide. Quelle horreur ! Le logement est désert. Totalement… La maîtresse de Louloutte a disparu en même temps que tout le contenu de leur appartement. C’est dans la ruelle que la petite chatte comprendra ce qui s’est passé, ce 1er juillet.

La maîtresse de Louloutte a disparu en même temps que tout le contenu de leur appartement. C’est dans la ruelle que la petite chatte comprendra ce qui s’est passé, ce 1er juillet.

Auteure: Julie Gosselin
Illustrateur: Rig Rodrigue
Éditeur: Hors-Ligne
Genre: Roman 7 ans + 
Parution: Juin 2022






Premier juillet est une histoire marquante grâce aux sentiments qu'elle fait naître en nous. La narratrice est une chatte, à l'aise et si bien dans son foyer auprès de sa jeune maîtresse. Cette dernière est affectueuse, attentionnée et à l'écoute des besoins de son chat, Louloutte. Cependant, à l'aube du déménagement, sa mère a choisi une autre destinée pour le félin de la maison. 

Cette histoire nous amène à voir cette étape de la vie d'un nouveau point de vue, celui du chat qui ne comprend pas ce qui se passe, et encore moins les comportements des humains qui lui semblent étranges. Avec ce félin laissé à lui-même, ce livre sensibilise les jeunes aux abandons des animaux, et aux défis qu'ils doivent traverser en vivant dans la rue. Louloutte se retrouve en mode survie. Elle doit trouver de la nourriture, un abri, se frotter aux autres chats qui défendent leur territoire, affronter la mauvaise température et endurer les bruits environnants. 

Heureusement, cette chatte a la chance de croiser des êtres vivants, félins et humains, qui sauront lui donner un coup de patte et lui offrir un peu de bienveillance. Le dénouement, qui se déroule dix ans plus tard, est émouvant et doux, et met un baume sur notre cœur de lecteur. Le livre se termine sur trois pages de ressources listant des refuges, des sociétés protectrices des animaux ou encore des organismes hébergeant des bêtes abandonnées.



Merci à Hors-Ligne
pour ce roman    




Aucun commentaire:

Publier un commentaire